Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Nouvel Horizon
Scolarisation des enfants en situation difficile : “Open-Mali” compte scolariser 2.000 enfants pour la rentrée 2014-2015

En prélude à la rentrée officielle des classes fixée au 07 octobre 2014, l’Association "Open-Mali" a organisé dans la salle des banquets du Centre International de Conférence de Bamako (Cicb), le samedi 19 septembre 2014, un cocktail d’œuvres de charité en vue du lancement officiel de sa campagne de scolarisation 2014-2015. La cérémonie était placée sous la présidence du Premier ministre Moussa Mara chef du Gouvernement qui avait à ses côtés la Ministre de l’Éducation Nationale, Mme Togola Jacqueline Nana ; le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, M. Mahamane Bay ; la Ministre de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Bah. Etaient aussi présentes à la cérémonie, de nombreuses personnalités des secteurs public et privé.

Dans son allocution de souhait de bienvenue à l’endroit des éminentes personnalités, le président de "Open-Mali", Louis Cheick Sissoko, a précisé que la cérémonie qui se déroule en ce moment, a pour principal objectif de lancer la campagne de scolarisation 2014-2015 de "Open-Mali" et de lever assez de fonds auprès des donateurs pour la financer. Cette campagne de "Open-Mali" concernera les enfants qui ne vont pas à l’école, pour faute de moyens financiers ou matériels. "L’éducation est l’arme la plus puissante que vous pouvez utiliser pour changer le monde", disait Nelson Mandela.
Il faut rappeler que l’éducation est un droit qui figure au cœur du programme d’éducation pour tous et une priorité du président IBK, mais également l’éducation est une priorité de la déclaration de politique générale de M. le Premier ministre, de l’Unesco et des Objectifs du Millénaires pour le Développement (Omd). Elle est un droit reconnu au niveau internationale est une clé de l’exercice des autres droits inhérents à la personne humaine. C’est pourquoi notre pays, à travers la constitution et la loi d’orientation de l’éducation, confère à l’éducation un aspect universel, obligatoire, gratuit et laïc. En plus de ces instruments nationaux, notre pays à ratifié toute une série de traités concernant l’accès à l’éducation.

Malgré tous ces engagements, tant au niveau national qu’international, le secteur de l’éducation connait hélas plusieurs insuffisances entravant ainsi le défi de l’atteinte de l’objectif II des Objectifs du Millénaire pour le Développement (Omd) qui veut que tous les enfants, garçons et filles, partout dans le monde puissent bénéficier, d’ici 2015 au moins d’un cycle au compte des d’études primaires. Cette campagne de "Open-Mali" donnera un souffre aux enfants non scolarisés, mais également soulagera les parents démunis.
Selon Mme la Ministre de l’Éducation Nationale qui s’est réjouie de cette rencontre, la mobilisation de tous les acteurs autours de la problématique est nécessaire, car la question de l’éducation nous concerne tous sans exclusion aucune.
M. Louis Cheick Sissoko expliquera que pour cette nouvelle année, le bureau central d’Open-Mali a décidé de revoir les critères de sélection. Ainsi, les enfants qui seront sélectionnés seront ceux dont les parents ont un salaire mensuel inférieur ou égal au Salaire Minimum Interprofessionnel Garantie (Smig) ; les enfants orphelins dont le tuteur a un salaire inférieur ou égal au Smig ; les enfants orphelins de père ou de mère dont le tuteur à un salaire inférieur ou égale au Smig ; les enfants mendiants.

"Notre ambition est de scolariser pour l’année 2014-2015 au total 2.000 enfants en situation difficile répartis sur l’ensemble du territoire national excepté la région de Kidal où si je ne m’abus, aucune école n’est actuellement fonctionnelle. Nous tablons sur un budget prévisionnel de 50.000.000 de Fcfa. Et le défi auquel nous faisons face nous appelons à une mobilisation engagée, volontaire et constante autour des actions du Gouvernement de la république du Mali dans le domaine. L’accès à l’éducation n’est pas uniquement l’affaire de l’État et nous avons, un tant que citoyen le devoir de l’aider", a dit M. Sissoko.
Quant au Premier ministre Moussa Mara, il a, à son tour, bien apprécié cette initiative destinée à permettre l’éducation des enfants démunis et qui ne peut être qu’une initiative salvatrice dans notre pays. Il dira "qu’elle soit une bonne initiative. Donc à cela, nous devrons sincèrement féliciter l’"Open-Mali", l’encourager pour qu’en fin elle puisse continuer le plus longtemps possible".

Alpha C. SOW

Nouvel Horizon du 25 Septembre 2014

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés